• Accueil
  • > En mémoire de Lucien Bersot !

En mémoire de Lucien Bersot !

20-12-2010

 

*********************************************************************************************************

Hommage en mémoire du soldat Lucien BERSOT. Tombé le 13 février 1915
Martyr fusillé par ses frères d’armes de la Grande Guerre 14-18

Voilà 96 ans, soit le 13 Février 1915, quelques part à 11 kms du front de l’Aisne, le soldat Lucien BERSOT du
60 ième régiment d’infanterie a perdu la vie, fusillé par ses frères d’armes. Cet homme s’est vu infliger la peine
capitale décidée et commanditée par le Colonel AUROUX pour rien ou plutôt juste pour faire un exemple.

Sa faute ; alors doté d’un seul pantalon de toile léger blanc lors de son incorporation, Lucien BERSOT
tremblant de froid en plein hiver dans les tranchés a demandé légitimement le port du même pantalon en laine
rouge que ses camarades.
Le Sergent Fourrier lui proposa alors un pantalon maculé de sang et de boue provenant d’un mort. BERSOT le
refusa !

Le Colonel AUROUX fraîchement débarqué à la tête du 60ième Régiment d’infanterie voulu faire de ce refus
d’obeissance un exemple et a tout mis en œuvre pour arriver à ses fins !

Lucien BERSOT s’est donc retrouvé devant le conseil de guerre « spécial » du régiment, et malgré la défense
de ses camarades, Le colonel AUROUX le condamna à la peine de mort par fusillade pour refus d’obeissance !!

N’oublions pas cet homme, ces hommes morts pour la France. Rappelons nous d’eux. Ils font partis de nous à
tout jamais.

Lucien BERSOT, alors reconnu par l’ensemble de sa compagnie comme étant un homme de bien, valeureux
et courageux s’est retrouvé ce 13 Février 1915, marchant par un froid matin d’hiver vers le poteau d’exécution
dans la plus totale incompréhension. Pleurant dans ses lèvres le prénom de sa petite fille Louise Marie 5 ans.

Comment ne pas penser aussi aux 12 hommes choisis au hasard parmi les soldats du Colonel AUROUX pour
aller faire l’irréparable- 12 fusils. Ces hommes âgés de 17, 18 ans et plus, la peur au ventre, sanglotant dans
le silence du claquement de leurs bottes, les jambes si frêles que chaque pas devait être une souffrance, ont du
aller s’aligner devant Lucien BERSOT. Sans mots dire, sans refus d’obtempérer, sinon pour eux aussi c’était
certainement la mort.

Réhabilité en 1922, Lucien BERSOT est quand même tombé le 13 Février 1915 au matin. A ce jour, la maison
du peuple de BESANCON porte son nom.

Non ce Martyr n’est pas mort pour rien, il s’est battu pour la France. Et c’est aussi grâce à des hommes comme
lui, et aux travers de leurs dramatiques destins, que nous pouvons aujourd’hui dire NON ! et clamer nos
opinions sans en perdre la vie.

Signé : un homme parmi d’autres
A Lucien BERSOT

Décembre 2010 du côté de l’auvergne, F…

 

*********************************************************************************************************

Laisser un commentaire

 

Vive la vida buena |
Kleopattre ouvre ses portes... |
ImMANEnce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les aventures de la chauve ...
| Chez FRED
| السع...